Mathématicienne

Une mathématicienne peut travailler dans l’un des deux domaines des mathématiques. Le premier, les mathématiques pures, consiste en la recherche fondamentale dont le but est d’augmenter les connaissances en mathématiques en étudiant la logique, les nombres, les vecteurs, etc. La mathématicienne qui travaille dans ce domaine doit donc s’attendre à faire un travail plutôt conceptuel que concret. Le second domaine, appelé mathématiques appliquées, est beaucoup plus vaste. La mathématicienne qui travaille dans ce domaine applique des principes et techniques mathématiques afin de résoudre des problèmes de recherche, d’ingénierie et d’organisation. Elle devient donc indispensable dans les situations où il faut résoudre des problèmes nécessitant de nouvelles formules pour obtenir une solution. Ainsi, ce qui est fait en mathématiques fournit souvent de nouveaux outils à la physique, en permettant ainsi une meilleure compréhension.

Voici quelques exemples concrets du travail que peut faire une mathématicienne :

  • production d’algorithmes pour l’affichage graphique et la production de sons d’un jeu vidéo;
  • cryptage et décodage de messages en situation de guerre ou pour le transfert d’informations entre banques ou sur Internet;
  • modélisation mathématique des ramifications du système sanguin humain;
  • gestion des horaires d’un réseau de transport comme le transport ferroviaire;
  • prédictions boursières à partir de modèles mathématiques.

À quoi ressemble son travail?

Le travail d’une mathématicienne peut s’effectuer autant sur le terrain à collecter des données que dans un bureau. Cette personne peut être appelée à travailler dans des institutions d’enseignement, dans des centres de recherche, dans la fonction publique, dans des industries ainsi que dans des entreprises privées.

Pourquoi devenir mathématicienne?

Tout d’abord, pour choisir cette profession, il faut avoir le goût de travailler avec les chiffres et avec des concepts abstraits. Il faut aussi aimer l’innovation, les systèmes et la technologie, et être habile en informatique. Par ailleurs, il faut être une personne polyvalente qui a de bonnes aptitudes en communication et pour le travail d’équipe.

Que faire pour devenir mathématicienne?

Le baccalauréat en mathématique mène à profession de mathématicienne. La formation universitaire de premier cycle est d’une durée de trois ans.

Description de la formation par établissement

1er cycle

Baccalauréat en mathématiques

Baccalauréat en mathématiques appliquées

Baccalauréat en mathématiques et statistiques

Baccalauréat en mathématiques et informatique

Baccalauréat en mathématiques et économie

Baccalauréat en mathématiques et physique

Baccalauréat en biologie et mathématiques

2e cycle

Maîtrise en mathématiques

Maîtrise en mathématiques appliquées

Maîtrise en mathématiques et statistiques

Maîtrise en mathématiques et informatique appliquées

Maîtrise en télécommunications

3e cycle

Doctorat en mathématiques

Doctorat en mathématiques et statistiques

Doctorat en télécommunications

Pour en savoir plus

Classification de la profession selon Emploi Québec (IMT)

2161 – Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires (description; perspectives; salaire et statistiques)

Association professionnelle

aucune

Exemples d’employeurs

  • Firmes d’experts-conseils
  • Fonction publique
  • Entreprises d’informatique
  • Instituts de recherche et universités

Liens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s