Ingénieure en production automatisée

L’ingénieure en production automatisée se situe au cœur de projets de conception, de fabrication et de modification de systèmes de production industrielle. Ces projets ont pour objectif de répondre aux besoins des entreprises en matière d’automatisation et d’informatisation des systèmes de production. Plus précisément, elle veille à leur planification, à leur élaboration et à leur réalisation. Grâce à ses connaissances en électronique, en mécanique, en informatique et en génie industriel, elle contribue à leur conception, leur fabrication, leur modification et leur optimisation, et par la suite, assure un rôle de supervision, de coordination et de gestion relatif à la production.

La formation offre quatre spécialisations :

  • systèmes manufacturiers : spécialisation qui concerne l’automatisation de chaînes de production et d’assemblage de produits. Cette spécialisation amène à mieux maîtriser des notions liées entre autres à l’hydraulique et à la pneumatique, aux cellules de production automatisées, mais aussi à l’ergonomie, à la sécurité au travail et à l’assurance de qualité.
  • informatique industrielle : spécialisation liée à la conception et au développement de logiciels sous-jacents à l’automatisation de systèmes et de robots industriels. L’ingénieure peut alors travailler sur des projets notamment liés à l’intelligence artificielle, la vision artificielle, le génie logiciel, la téléinformatique et les réseaux, ou encore la conception et la simulation de circuits électroniques.
  • production aéronautique : spécialisation qui porte sur l’industrie aéronautique, notamment sur la conception par ordinateur de composantes aéronautiques, l’usinage, l’outillage et l’inspection pour l’aéronautique ou encore les systèmes et commandes des avions.
  • technologies de la santé : spécialisation en implantation de systèmes automatisés en milieux hospitaliers ou dans l’industrie pharmaceutique et biomédicale. Par exemple, les technologies automatisées peuvent être liées à l’imagerie médicale, la production d’orthèses et prothèses ou l’instrumentation biomédicale.

À quoi ressemble son travail?

Au sein d’une entreprise partiellement ou peu automatisée, l’ingénieure en production automatisée peut travailler à l’entière implantation de systèmes automatisés, alors que dans les entreprises entièrement automatisées, elle peut avoir à optimiser les systèmes en place. Elle se charge aussi d’effectuer des recherches pour évaluer les besoins d’automatisation, ce qui lui permet de concevoir des systèmes de robotique plus adaptés. C’est elle qui prépare l’estimation des coûts et les devis de conception, elle assure le suivi tout au long de la procédure et prévoit les mesures d’entretien de l’équipement. L’ingénieure en production automatisée peut être amenée à travailler autant dans les PME que dans les grandes entreprises de milieux diversifiés.

Pourquoi devenir ingénieure à la production automatisée?

Pour choisir cette profession, il faut d’abord s’intéresser à l’activité industrielle, la mécanique, l’électronique et l’informatique. Il faut posséder un bon esprit d’analyse, aimer résoudre des problèmes et être créative en vue d’optimiser des processus de production. Cette carrière s’adresse également à celles qui aiment travailler en équipe et qui aiment se voir confier d’importantes responsabilités.

Que faire pour devenir ingénieure à la production automatisée?

Le baccalauréat en génie de la production automatisée (ou de la production et de la logistique) mène à la profession d’ingénieure à la production automatisée. La formation universitaire de premier cycle est d’une durée de quatre ans. De plus, la profession est régie par l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Description de la formation par établissement

1er cycle

Baccalauréat en génie de la production automatisée

Baccalauréat en génie de la production et de la logistique

2e cycle

Maîtrise en génie de la production automatisée

Maîtrise en gestion de l’ingénierie

3e cycle

Doctorat en ingénierie

Pour en savoir plus

Classification de la profession selon Emploi Québec (IMT)

2141 – Ingénieurs/ingénieures d’industrie et de fabrication (description; perspectives; salaire et statistiques)

Association professionnelle

Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ)

Exemples d’employeurs

  • Industries (transport, aéronautique, pâtes et papiers, plasturgie, caoutchouc et composites)
  • Manufacturiers
  • Entreprises d’entretien industriel
  • Firmes d’ingénieurs-conseils

Liens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s